Sophrologie Caycédienne, une pratique « émostress © « 

L’émostress © est l’adaptation de la Sophrologie Caycédienne à la gestion du stress et au développement de l’intelligence émotionnelle. Nous vous propose ici une de ses premières pratiques « anti-stress », active dans la prévention et le traitement du burnout, des crises de panique, d’hyperventilation, d’épuisement nerveux … et renforçant la confiance en soi, l’équilibre corps-esprit, la réussite de ses projets positifs …

Du Symptôme à la sophrologie

Du Symptôme à la sophrologie

Ou comment transformer une demande en opportunité de changement

 

Philippe Baudot, tabacologue et sophrologue

 

Chargé de cours à l’Académie de Sophrologie Caycédienne de Bruxelles

 

Le monde actuel est dominé par le marketing, visant à proposer aux consommateurs que nous sommes tous les produits et services susceptibles de nous être plus ou moins utiles pour améliorer notre vie, pour répondre à notre éternelle quête de bonheur.  

La santé n’échappe pas à ce phénomène …

, l’industrie pharmaceutique est plus florissante que jamais, nous vendant par milliers les petites boites des « anti-ceci » ou des « anti-cela » qui nous permettent moyennant quelques euros de nous débarrasser de ces symptômes qui viennent gâcher notre vie. Il suffit pour les patients que nous sommes d’aller déposer ces vilains symptômes sur le bureau du médecin en demandant « docteur, débarrassez-moi de ces trucs » pour recevoir une prescription d’un « anti-truc » qu’il n’y a plus qu’à avaler et le tour est joué…vraiment ?  

Que ce soit au sein du corps médical ou parmi les patients, de plus en plus nombreux sont ceux qui se rendent compte que cette approche basée sur des « recettes »visant à gommer la symptomatologie n’est pas satisfaisante. D’une part, il ne s’agit pas d’un travail de fond sur les véritables causes des problèmes mais plutôt d’un travail sur les effets ; comme les causes demeurent présentes, nous assisterons souvent à un « déplacement » vers d’autres symptômes qui exprimeront la persistance des déséquilibres sous-jacents. D’autre part, cette approche qui consiste à aller rechercher des solutions « magiques » extérieures à soi a un caractère déresponsabilisant puisqu’aucun effort de changement n’est attendu de la part du patient.  

La santé physique et psychique résulte d’un équilibre complexe et en perpétuelle évolution. Parmi les déterminants de la santé, certains sont modifiables (alimentation, gestion du stress, qualité et quantité de sommeil, habitudes toxiques telles que le tabagisme, l’abus d’alcool ou de psychotropes…). C’est la responsabilité des professionnels de la santé de faire prendre conscience aux patients de ces leviers dont ils disposent pour agir sur leur santé pour les transformer en acteurs plutôt qu’en consommateurs, ce dans une attitude de « coaching » sans jugement ni moralisation. Si des traitements médicamenteux ou chirurgicaux sont indiqués, leurs effets seront potentialisés par cette implication active des patients dans les changements positifs.  

En tant que professionnel de la santé pratiquant la sophrologie, je constate tous les jours dans la pratique que le véritable défi à relever est là : transformer le patient « consommateur » en attente de méthodes miracles en patient « acteur » de son changement. La mobilisation des ressources de la personne et le renforcement de ses capacités sont les objectifs fondamentaux de tous les sophrologues, il s’agit d’un travail passionnant qui implique une forte motivation et qui implique surtout d’appliquer d’abord ces principes pour soi-même.

Un autre de ses articles : « Assuétudes et Sophrologie » vous sera adressé sur simple demande faite à : adresse mail

Se faire plaisir sans se détruire

La Sophrologie et l’Enfant

  La Sophrologie et l’Enfant

(Par Anne Houyet – infirmière pédiatrique sophrologue)

Chaque enfant/adolescent à qui j’ouvre ma porte a une demande particulière : difficulté à s’endormir, manque d’attention ou de concentration, trop plein d’énergie, perte de confiance, angoisse, stress, mal-être, constipation chronique, énurésie, burn out… Pour l’accompagner dans sa demande, mon rôle en tant que sophrologue est de permettre à chaque enfant/adolescent de se retrouver, de se redécouvrir en partant à la conquête de son corps pour que, petit à petit, il puisse mieux se connaître, mieux vivre avec lui-même et que son corps redevienne son « allié ».

Au fur et à mesure des séances, l’enfant/adolescent apprend à décoder les messages que son corps envoie, il arrive progressivement à reconnaître les signes à l’origine de son mal-être, son angoisse, son trop plein d’énergie. Il est à même de les évacuer en utilisant les techniques et les outils de la sophrologie comme :

 

  • La libération de son trop plein d’énergie et des ses tensions inopportunes par l’exercice du coussin, de la plume, du chabadabada…

  • La mise en mouvement des 6 grandes régions corporelles qu’il parcourt  de façon ludique. Sa conscience va ainsi réhabiter son espace intérieur et lui permettre de rester mieux centré sur lui-même, d’être moins « hors de lui » …

  • Le retour à soi. En état de relaxation lucide, l’enfant est amené à reprendre conscience de sa respiration abdominale (respiration de base, antistress). Il (ré) apprend à tout son corps à se relâcher par les contractions et par la « toilette énergétique » (automassage avec les mains en « gants de toilette ») …

  • Le retour au calme et l’entraînement à la concentration. Le calme est induit par la phase relaxation. La concentration s’entraîne en apprenant le « laisser venir » dans l’évocation d’un objet naturel ou d’un paysage rassurant et tranquille, de son quotidien (non exceptionnel et non virtuel) et que l’enfant choisi librement.  Il entraînera ainsi sa conscience à se remplir et à se stabiliser sur l’objet naturel perçu au travers des 5 sens (vue, ouïe, toucher, odorat et goût).

 

C’est bien sûr par la répétition des exercices que s’installera le mieux être, l’éveil de sensations nouvelles positives ainsi qu’une meilleure connaissance de soi. C’est en pratiquant que l’enfant/adolescent va s’ancrer, se recentrer pour évoluer en plus grand équilibre.

S’étant découvert de nouvelles capacités, il aura repris confiance en lui. Il sera en capacité d’accéder à un état de conscience plus posé, moins stressé, propice à l’attention. Ses potentialités : concentration, mémoire, gestion de ses émotions et créativité, épanouissement de sa maturité pourront à nouveau s’exprimer  

Voici quelques expressions d’enfants venus en consultation :

 *J. 2ans et demi : constipation chronique (5 séances) : « Depuis que mon fils fait les séances de sophrologie, il est « embelli », il n’a plus de problème de constipation. Son état général est moins crispé. »

* H. 6 ans : énurésie (6 séances) : « C’est comique, au cours de la séance, mon corps devient tout chaud, tout calme et tout détendu, ça fait toutes des couleurs partout dans mon corps. Mon corps est plus lourd et plus fort »

* F. 7 ans : stress à l’école (5 séances) : « Mon cœur, c’est comme un train. Maintenant je sais l’écouter, quand il va trop vite, je fais ma respiration, je souffle sur ma plume et là, ça ralenti. Avec les exercices, ça bouge partout. Y a plein de lumière tout partout dans mon corps, tout est allumé »

* L. 10 ans : stress, angoisse dû à un déménagement, changement d’école (3séances): «Ça bouge partout, ça picote et c’est chaud partout. C’est tout calme à l’intérieur. Avant j’étais toute fermée comme ça (se replie sur elle-même) et maintenant je suis toute ouverte comme ça (se redresse et lève les bras vers le haut) »

* F. 12 ans : stress, angoisse, mal-être (10 séances) : « J’ai des fourmis qui circulent partout dans mon corps et ça fait chaud partout. Je me sens mieux, j’ai moins de poids sur les épaules. Je suis plus libérée au niveau du thorax. Je me sens à nouveau relâchée. Depuis que je fais de la sophrologie, je suis moins négative. »

* C. 18 ans : stress et problème d’anorexie (3 séances) : « Je me sens plus calme, ça vit en moi, j’arrive avec mes respirations à me recentrer, je me suis même fait des amis à l’université. Si je me prépare avec mes exercices, j’ai parfois plus de plaisir à manger. »

Anne Houyet, mai 2013.

 

Le Stress

Le stress et l’émotion : un moteur à explosion … qui peut exploser !

 

Notre physiologie d’adaptation et de mouvement, soit le stress et l’émotion, se comporte comme un moteur … mais un moteur à explosion qu’il faut faire tourner sans faire exploser. Un mode d’emploi utile, notre séminaire/atelier d’émostress ©.

 

« Au lieu de maudire l’obscurité, allume donc ta lanterne. » (proverbe chinois)

La vie est mouvement, pour se mouvoir il lui faut un moteur. Quel est ce moteur ? Le stress et l’émotion, toujours associés en une entité que nous avons baptisée en 1989 « EMOSTRESS © ». Ce moteur est un moteur à explosion. Il nous faut le faire tourner sans le faire exploser. Mais notre éducation « moderne » nous laisse quasi analphabètes dans ce domaine et notre moteur de vie reste ainsi explosif ! Nous nous trouvons lancés sur les routes de l’existence sans mode d’emploi précisant la dynamique que nous sommes. Et si nous trouvons vite l’accélérateur … c’est pour en abuser et, grisés, nous oublions le changement de vitesse, les freins, le réservoir à remplir de carburant, les entretiens à respecter … . Les pratiques « EMOSTRESS © » vous feront découvrir et apprécier votre véhicule de vie et son moteur. Vous pourrez ainsi quitter ce « tourisme terrestre » chaotique, risqué et peu évolutif pour voyager plus juste, avec un mode d’emploi circonstancié, un code de la route, un GPS, des « sophro-guides » rouge, vert, bleu … suivre ainsi un itinéraire plus performant et agrémenté de meilleures étapes.

« Au lieu de maudire tes émotions et le stress, allume donc ta conscience … par la Sophrologie Caycédienne ® et l’émostress © (*) » (Dr. Michel Debelle)

La vie est mouvement et pour se mouvoir, il lui faut un moteur.

Quel est ce moteur ? le stress et l’émotion, toujours associés, entité que nous pourrions appeler « émostress © ».

En effet si ce moteur est maîtrisable, notre éducation et notre culture nous ont peu appris à le maîtriser. Pour compenser ce vide, les séminaires fleurissent sur ce thème (en entreprise, milieux scolaires, sportifs, artistiques …).

L’objectif du nôtre est de décrire les grands mécanismes de ce moteur de vie et d’y associer un bon mode d’emploi avec des pratiques issues de la Relaxation Dynamique du Professeur CAYCEDO (neurologue et psychiatre). Ces exercices permettront à chacun de découvrir par sa propre expérience les processus de l’« émostress » et de les entraîner pour leur meilleure autogestion au quotidien.

Notre physiologie d’adaptation (le stress), de mouvement (l’émotion) se comporte donc comme un moteur, mais un moteur à explosion qu’il faut faire tourner sans faire exploser. Et c’est bien là que se trouvent les problèmes.

Nous nous comportons en effet avec notre véhicule de vie, notre corps et notre esprit, encore plus mal que sur la route … respectant peu les capacités de notre « voiture » comme celles de la route : les vitesses recommandées, la signalisation, son environnement etc. … Un permis de conduire pourrait-il nous être octroyé dans ce domaine ? En cas d’incident, comme c’est souvent le cas, la faute est rejetée sur les autres conducteurs et/ou sur l’état des routes, de la signalisation etc. … donc dans le cadre qui nous concerne, sur l’entreprise, ses dirigeants, les collègues … .

De toute façon, qu’on le veuille ou non, nous avons peu de moyens d’action sur notre environnement, social et d’entreprise notamment. Commençons donc par agir sur nous-mêmes, là où nous sommes seuls maîtres à bord. De plus, le Professeur Caycedo nous enseigne cette grande vérité : « seul est capable de lire et de défendre les valeurs de l’autre, celui qui sait lire et respecter les siennes ». Il en est de même pour le stress : non pourrions énoncer que seul sera capable de comprendre et de gérer le stress des autres, celui qui aura perçu et appris à gérer ses propres stress.

Nous, conducteur de notre véhicule de vie, souffrons donc de pas mal de problèmes, nous ne consultons par ex. pas assez souvent l’indicateur de vitesse ou le compte-tours de son moteur ! C’est ainsi que nous roulons le plus souvent à un trop haut régime … avec consommation excessive d’énergie. Regardant peu la jauge d’essence , nous frôlons souvent la panne sèche.

Savons-nous même où se trouve cette jauge ? Il nous faudrait plus souvent passer par la pompe et refaire le plein d’énergie. De bonnes prises de conscience permettraient de ne pas tomber en panne sèche et de nous retrouver immobilisés sur l’autoroute, sur la bande d’arrêt d’urgence … de la vie … par un infarctus, un ulcère à l’estomac ou une dépression par ex.

Notre moteur, à explosion, souffre aussi de certains problèmes comme par exemple d’un problème d’auto-allumage. Le moteur est toujours prêt à s’emballer pour des vitesses excessives. Par contre les freins laissent souvent à désirer. Nous avons pourtant à portée de main – ou plutôt de pied ! – une sorte de système ABS donnant plus de force et de garantie au freinage.

La Relaxation Dynamique de Caycedo (encore appelée Sophrologie) est une science de prise de conscience créée pour mieux vivre notre existence. Elle rencontre bien les objectifs du séminaire : reconnaître ce que nous sommes pour mieux respecter et entraîner nos grands mécanismes de vie, comme ceux de l’« émostress ».

En conclusion, pour empêcher que notre or de vie ne devienne de l’or … noir ! … qui « fera Boum ! » dans une maladie psychosomatique, il est fondamental de mieux connaître les grands mécanismes de notre moteur de vie, l’« émostress », et de posséder à ce sujet un bon mode d’emploi associé à une bonne auto-école, soit ce type de manuel accompagné de pratiques d’entraînement rapidement applicables.

Indications : self-control, connaissance de soi, gestion du stress et des émotions, maladies psychosomatiques ; travail de la mémoire, de l’intuition, de la créativité … – pour entreprises, gestion des ressources humaines ; pour l’enseignement à ses différents niveaux (de la petite enfance aux études supérieures et … pour le stress de l’enseignant !) ; pour les milieux sportifs, artistiques, du 3ième âge etc. …

<pstyle= »text-align: right; »>

Docteur Michel Debelle.

APPORTS ET BIENFAITS DE LA SOPHROLOGIE

Témoignage de Monsieur Philippe du Ry.

Après une année et demie de pratique, plusieurs aspects de vécu et de comportement ont été modifiés avec une nette amélioration.

1°  Vivre l’instant présent :

C’est une évidence pourtant non perçue au départ, mais le simple fait d’apprendre à se concentrer sur soi-même, sur sa position, assise ou debout, et des points de contact et de confort de son corps, prend une dimension concrète de l’instant présent : ici et maintenant je me ressens physiquement en totalité.

2° Réaliser la détente :

Ces instants pris rien que pour soi, avec pour premier but la prise de conscience des tensions diverses à nous amenées par le stress environnemental et parfois auto-généré,  amènent à réaliser et apprécier la détente vécue en harmonie avec soi, avec le milieu et… dans les pensées.

3° Une libération :

Se détacher de la forme et des choses en apprenant progressivement à relativiser ce que nous vivons.  Tout cela par une méthode simple, qui n’a pour seule exigence que de se donner le temps de refaire les démarches de relaxation dynamiques proposées par la Sophrologie Caycédienne. C’est ce qui m’a été le plus précieux : lâcher prise et me rendre compte finalement que je suis le seul habilité à me prendre en charge librement, calmement et simplement.

Finalement, la Sophrologie permet d’avoir une approche de soi-même en toute bienveillance.  Cela ne demande ni rendement, ni réalisation rapide, ni astreinte rigoureuse.  Chaque séance se vit pleinement, à son rythme et avec toute l’intensité de réalisation que permet notre concentration du moment.

La sophrologie m’a jusqu’ici permis de vivre et comprendre pleinement l’application de cette phrase de KRISHNAMURTI (philosophe indien) :

« NOUS NE SOMMES PAS RESPONSABLES DES EVENEMENTS QUI NOUS ARRIVENT MAIS NOUS SOMMES RESPONSABLES DE LA FACON DONT NOUS REAGISSONS PAR RAPPORT A CES EVENEMENTS ».